Phénomène draping : le nouveau contouring

Le Draping : c’est la nouvelle technique beauté qui affole les stars et les tapis rouges. Mis en lumière par Marc Jacobs, ce maquillage est le nouveau it de la saison. En passe de détrôner l’incontournable contouring, apprenez vite à le maîtriser. On vous dit tout sur le draping !

La technique du draping, qu’est-ce que c’est ?

Pour le réaliser, le matériel est assez simple : il faut deux blush (un clair et un foncé) et un pinceau. Son but est alors de mettre en valeur les traits du visage sans en modifier la structure profonde.

Hors de question ici de cacher le visage ou de le remodeler (comme c’est le cas pour la technique du contouring), le draping cherche au contraire à sublimer et à embellir le visage, sans jamais le transformer.

Mais cette technique n’a en réalité rien de révolutionnaire. Il s’agit même d’une ancienne méthode de maquillage bien connue des pros mais un peu mise de côté ces dernières années. C’est finalement une sorte d’ancêtre du contouring qui semble mieux vieillir que ce dernier.

Car c’est bien Way Bandy, considéré comme le premier maquilleur star dans les années 70, qui invente cette technique destinée à sublimer les traits du visage. Grâce à différentes teintes et nuances de fards, il réussit alors à sculpter les visages tout en leur permettant de rester naturels. L’idée est alors de sublimer chaque structure et donc chaque beauté, plutôt que de copier celle des autres ou de se maquiller toutes de la même manière. Une prouesse qui séduit rapidement les grandes stars de l’époque comme Elizabeth Taylor, Farrah Fawcett ou Diana Ross.

Choisir la bonne teinte de blush pour réussir son draping

Avant de passer aux étapes plus techniques, commencez par déterminer quelles sont les couleurs de blush adaptées à votre carnation.

Pour les peaux claires les tons rosés et poudrés permettent d’illuminer le visage et de le sublimer. Les peaux mates, elles, sont mises en valeur par des beiges ou des orangés. Et enfin, pour les peaux noires, rien n’est plus adapté que les roses ou les oranges flashy qui apportent du peps au visage.

Comment se lancer dans le maquillage draping ?

Il existe en réalité 4 techniques différentes de draping en fonction de la difficulté. Prête à vous lancer ? Équipez-vous de vos teintes de blush, d’un pinceau rond et c’est parti.

  • Pour les débutantes ou celles qui veulent rester la plus naturelle possible, voici la première technique considérée comme la plus facile. Il vous faut alors déposer de la matière sur votre pinceau, sourire, puis venir appliquer le blush sur l’arrondi de vos pommettes en faisant de petits ronds et en étirant vers l’extérieur.
  • La deuxième méthode consiste à charger son pinceau d’un peu de blush plus foncé et à venir le déposer le long de la pommette, entre l’os et la tempe (et non plus sur l’arrondi, attention). Il ne reste plus, ensuite, qu’à reproduire ce geste le long des mâchoires, sous l’arcade sourcilière et sur les côtés de la nuque.
  • La troisième méthode est un mélange des deux précédentes. D’une part, vous devez appliquer le blush sombre comme lors de la deuxième méthode, mais d’autre part, vous devez utiliser un blush clair sur le haut des pommettes. Terminez en maniant votre pinceau pour fondre l’ensemble.
  • Pour la quatrième et dernière méthode, seules les plus douées et les adeptes du contouring sont conviées. Venez déposer votre blush le plus sombre de chaque côté du nez, le long de vos mâchoires, sur vos tempes et dans le creux de chaque joue. Réservez ensuite le clair à vos pommettes, à la pointe de vos sourcils, à l’arête du nez et à la pointe du menton. Il ne vous reste plus, ensuite, qu’à tout fondre au pinceau.

Le contouring paraîtrait presque obsolète à côté du draping. Raison de plus pour l’essayer et sublimer les traits de votre visage par la même occasion.