Comment lutter activement contre les pellicules de cheveux ?

Très répandues mais peu flatteuses, les pellicules du cuir chevelu touchent 50 % de la population tous âges confondus, faisant de chacun de nous des victimes potentielles ! Si vous en êtes atteinte, les infos qui suivent vous éclaireront sur leurs origines et surtout, sur la manière de les éradiquer de votre précieuse chevelure.

Deux genres de pellicules, pour des causes variées

Les pellicules peuvent apparaître à n’importe quel moment de la vie, quelle que soit la nature des cheveux. On en distingue deux types, en fonction de leur aspect et de leur adhérence au cuir chevelu :

  • Les pellicules sèches : très fines et de couleur blanche, celles-ci tombent facilement lors du coiffage ou d’un mouvement de tête, parsemant peu gracieusement les épaules et le dos. Elles s’attaquent au cuir chevelu sec.
  • Les pellicules grasses : plus grosses et de couleur jaunâtre, elles s’agrippent au cuir chevelu, aidées par le sébum surabondant, et s’agglomèrent entre elles. Ceci les rend plus compliquées à traiter. Leur terrain de prédilection : les cheveux à tendance grasse.

Souvent source de démangeaisons, ces hôtes indésirables sont dus à la prolifération de levures appartenant au genre Malassezia. Non contagieuses et bénignes, ces dernières accélèrent en fait le cycle de renouvellement de l’épiderme (couche superficielle de la peau), qui en temps normal est de plus ou moins 28 jours. Résultat, les cellules mortes n’ont pas le temps de s’éliminer de manière progressive. Elles se concentrent alors sous formes de squames et c’est ainsi qu’elles sont rendues visibles à l’œil nu, constituant nos fameuses pellicules.

Ces levures peuvent se manifester dans de nombreux cas (liste non exhaustive) :

  • Aspect psychologique : stress, anxiété, épuisement.
  • Aspect médical : traitements médicaux particuliers, déséquilibre hormonal (ménopause, grossesse, puberté…), transpiration excessive.
  • Aspect environnemental : rythme de vie déséquilibré, utilisation de produits capillaires décapants, consommation excessive de tabac ou d’alcool, port fréquent de casques de moto, casquettes et autres chapeaux.

Quelle méthode adopter pour se débarrasser des pellicules et éviter leur (ré)apparition ?

Pour éconduire gentiment mais sûrement vos pellicules et retrouver une chevelure digne de ce nom, cap sur le sacro-saint shampooing antipelliculaire ! Contenant des ingrédients comme le soufre, le goudron ou le zinc, il vous permettra de retrouver progressivement un cuir chevelu sain, fortifié et apaisé. Ceci vaut pour les pellicules sèches comme grasses, bien que pour ces dernières, le combat ne soit pas toujours le même étant donné leur ténacité. Elles nécessitent parfois des soins plus ciblés qui pourront vous être prescrits par un dermatologue.

Les produits conventionnels, très peu pour vous ? Misez tout sur les huiles essentielles pour dire adieu à vos pellicules, naturellement. Choisissez des essences d’eucalyptus, de sauge ou encore de tea tree (arbre à thé). Toutes trois détiennent un pouvoir antimicrobien redoutable, permettant d’éliminer les levures.

Préventivement, proscrivez les shampooings trop agressifs, les colorations, la chaleur excessive du sèche-cheveux ou encore le massage intensif du cuir chevelu lors du lavage. Prenez également soin de bien rincer vos cheveux afin d’éviter toute irritation.

Bon à savoir : L’utilisation d’un shampoing antipelliculaire peut donner du fil à retordre à vos pointes en les asséchant. Pensez à leur offrir régulièrement des soins hydratants sous forme de masque, de crème ou de sérum, avec et/ou sans rinçage.

Vous savez à présent comment faire face à ces pellicules inesthétiques et embarrassantes. De bons gestes et un traitement de faveur au quotidien, et votre cuir chevelu se portera comme un charme !