Cheveux crépus : la méthode du co-wash pour retrouver de la brillance

C’est la nouvelle tendance du moment ! Le co-wash est une nouvelle technique beauté qui consiste à remplacer son shampoing par un produit après-shampoing. Etonnante ou efficace, on vous dit tout sur la petite révolution du co-wash sous la douche.

Le co-wash, qu’est-ce que c’est ?

Abréviation de deux mots anglais : conditionner (pour après-shampoing) et wash (pour se laver), ce terme signifie donc « utiliser un soin après-shampoing pour laver sa crinière ». Ici, on jette donc à la poubelle tous les produits lavants habituels pour maximiser l’hydratation de ses cheveux secs et fragiles.

Souvent plus riches en agents hydratants et plus crémeux, ce type de produit nourrit plus en profondeur les fibres capillaires et apporte de la souplesse aux boucles naturelles.

Apparue à l’origine sur les réseaux sociaux, cette nouvelle tendance séduit de plus en plus de femmes ces dernières semaines, au point de faire de l’œil aux stars et aux blogueuses.

Quel produit choisir pour un co-wash efficace ?

OK, on est partantes pour essayer d’hydrater nos cheveux avec cette nouvelle technique. Quels sont les bons produits ? Comment ne pas se tromper et éviter les erreurs ?

Vous l’avez compris, on cherche à hydrater et nourrir au maximum, on choisit donc un soin pour cheveux secs mais surtout sans silicone. Ce dernier a la propriété d’envelopper le cheveu dans une sorte de gaine qui, si elle se retrouve au contact du cuir chevelu, pourrait faire des dégâts. Au bout de plusieurs co-wash, le cuir chevelu serait alors étouffé et plus aucun soin ne pourrait pénétrer…

Oubliez aussi les après-shampoings sans rinçage qui n’apporteront aucun nettoyage au niveau des impuretés. Hydrater ses cheveux, c’est bien, mais avoir les cheveux propres, c’est mieux !

Le co-wash, le mode d’emploi à suivre

Pour s’essayer à cette nouvelle technique, voici notre mode d’emploi du co-wash pas à pas :

  • Commencez par mouiller toute votre chevelure abondamment puis essorez-la grossièrement.
  • Appliquez l’après-shampoing que vous avez choisi sur tous vos cheveux, et en quantité généreuse.
  • Séparez-les ensuite en 4 parties pour vous faciliter la vie lors du démêlage. Et massez bien chaque section, y compris votre cuir chevelu.
  • Répartissez ensuite le produit avec un peigne à larges dents ou une brosse spécifique à picots et laissez poser 15 à 20 minutes pour une hydratation maximale. Si vous n’avez pas vraiment le temps d’attendre et que vous vouliez faire un lavage rapide, vous pouvez également rincer tout de suite votre cuir chevelu.
  • En sortant de la douche, appliquez un produit coiffant et tressez vos cheveux en vanilles plus ou moins épaisses et plus ou moins nombreuses selon l’effet recherché sur cheveux secs.

Une fois secs, vos cheveux seront plus brillants et vos boucles mieux dessinées. En un mot : une crinière souple et en bonne santé. Sachez aussi que l’après-shampoing diminue le phénomène d’électricité statique ! Un bon point pour un hiver serein.

Les limites du co-wash

Il existe en réalité deux techniques différentes de co-wash :

  • Celle de ne plus utiliser du tout de shampoing traditionnel et de le remplacer à chaque fois par un conditionner.
  • Et celle d’alterner entre shampoing et après-shampoing. C’est d’ailleurs la plus utilisée. Car elle permet à la fois d’éliminer les résidus ainsi que les impuretés et de ne pas trop agresser les cheveux avec des lavages classiques répétés.

Car à la longue, le fait de n’utiliser que des produits riches et gainants peut alourdir les cheveux et étouffer le cuir chevelu. Pire, certains résidus peuvent se retrouver piégés au cœur des fibres et n’être jamais éliminés. Cela peut même finir par créer des réactions et des irritations au niveau du cuir chevelu.

Certains professionnels conseillent alors de réaliser un co-wash entre deux shampoings classiques pour apporter une dose supplémentaire d’hydratation aux cheveux crépus. Car en les mouillant, ils se réhydratent jusqu’au cœur des fibres. Puis, grâce à l’application de l’après-shampoing, cette eau est capturée et stockée dans les cheveux. Ils retrouvent aussitôt brillance et vitalité jusqu’au prochain lavage.

Une alternative au co-wash : le no-poo

Conscientes des limites du co-wash, de plus en plus de femmes s’essaient à d’autres méthodes. Dans le but d’espacer de plus en plus les shampoings, elles se contentent alors de rincer leurs cheveux à l’eau claire ou d’utiliser des poudres naturelles aux propriétés lavantes. C’est le cas du rhassoul ou du shikakaï qui sont naturels et très efficaces.

Alors convaincues ? Entre shampoing classique, le low-poo, le no-poo et le co-wash, il va falloir trancher !